Les Histoires ou contes du temps passé de Charles Perrault (1697). De la boutade à la méprise

Cette conférence fut prononcé en mars 2013, lors d’un colloque intitulé « Poétique des genres aux origines obscurs », organisé par Hubert Heckmann (université de Rouen-Normandie) et moi-même, à l’université de Rouen. La conférence était accompagnée d’un diaporama téléchargeable ci-dessous.

Diaporama à télécharger

________________________

En janvier 1697[1], un curieux petit ouvrage in-12° intitulé Histoires ou contes du temps passé voit le jour chez Barbin[i]. Le livre est signé, dans sa préface, par « Pierre Darmancour », fils de Charles Perrault[ii] ; mais beaucoup, dès cette époque, tiennent que la main de l’Académicien a guidé la plume de son fils, alors âgé de dix-huit ans[2]. L’opuscule, profitant de la mode des contes de fées qui marque la dernière décennie des années 1690[3], connaît un succès immédiat : deux tirages sont aussitôt nécessaires, des éditions pirates voient le jour aux Pays-Bas[4], et les Contes ne tarderont pas à figurer en bonne place, après la mort de Perrault en 1703, dans les éditions de colportage qui lui assureront une immense diffusion[iii]. Continuer la lecture de Les Histoires ou contes du temps passé de Charles Perrault (1697). De la boutade à la méprise