A propos de ce carnet

Conférences orphelines, propos de séminaires, réflexions ébauchées, essais vagabonds… Ce carnet de travail est destiné à accueillir des travaux qui, sans être forcément « publiables » en revue, peuvent néanmoins présenter un intérêt: les points de synthèse y côtoient des hypothèses plus hasardeuses voire échevelées. Ces pages portent pour l’essentiel sur la littérature française du XVIIe siècle, mais je ne m’interdis pas quelques excursus dans des territoires plus exotiques encore.

Les internautes qui verraient un intérêt à l’une ou l’autre de ces tentatives, et qui souhaiteraient me contacter, sont bien sûr très cordialement invité(e)s à m’écrire à mon adresse universitaire: tony.gheeraert@univ-rouen.fr

Tony Gheeraert
Professeur de littérature française du XVIIe siècle à l’université de Rouen
Centre de recherches Editer-Interpréter (Cérédi)

ISSN 2650-2704

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

“Ce sont proprement des mémoires”: la Princesse de Clèves entre roman et histoire

Texte d’une conférence présentée à l’université d’Amiens, le 10 janvier 2019, dans le cadre d’une journée destinée aux élèves de Première Supérieure, organisée par Véronique Dominguez (université de Picardie-Jules-Verne) et Olivier Jouslin (lycée Thuillier d’Amiens)

La conférence était accompagnée d’un diaporama, disponible ici.
____________________________________________________________________

 

La Princesse de Clèves est-elle un roman ? La réponse ne fait pas de doute pour un lecteur du XXIe siècle. [Diapo 1] La récente réédition du texte de Mme de Lafayette dans la prestigieuse et emblématique collection Blanche de Gallimard, fût-il assorti d’illustrations de Christian Lacroix1, plaide aisément en faveur de cette inscription générique : la Princesse de Clèves  trouve ainsi place dans la même grande famille où figurent La Recherche du temps perdu, Les Faux-Monnayeurs et La Condition humaine. Le livre de Madame de Lafayette se trouve ainsi érigé en grand ancêtre d’un certain roman français, en figure tutélaire du roman d’analyse – un “roman pur”, disait André Gide, “merveille de tact et de goût”(( Journal des Faux-Monnayeurs, 1er novembre 1922, Gallimard, L’Imaginaire, p. 64-66)). Continuer la lecture de “Ce sont proprement des mémoires”: la Princesse de Clèves entre roman et histoire

  1. Madame de Lafayette, La Princesse de Clèves, illustrations de Christian Lacroix, Paris, Gallimard, coll. Blanche, 2018 []